Domaine les Béliers

Domaine-les-Beliers-portrait.jpg
Domaine-les-Beliers-vignes.jpg
domaine-beliers-carte.png

Eve Maurice
Un jardin séculaire devenu vignoble

 

 

Présentation du domaine

Comment est né votre domaine ? Qui l'a fondé ? Quelles ont été vos motivations ?

Eve Maurice – Ce domaine c'est le travail de 3 générations, il s'est développé comme un véritable jardin qui a accueilli des vignes, puis des fraises et à nouveau des vignes. Nous sommes une famille de vignerons depuis le début du XXe siècle : les grand-parents de mon grand-père, Joséphine et Charles Humbert, l’étaient déjà.
Les guerres, le phylloxera (un insecte piqueur de la famille des pucerons) sont passés par là et mon grand-père Robert s’est retrouvé seul avec les terrains hérités de ses grands-parents. Il a remembré le parcellaire autour de la parcelle préférée de sa grand mère en "Béliers" et l’a agrandie, y a planté des fraisiers, des pommiers et des poiriers dont ma grand mère et lui se sont occupés comme d'un grand jardin ouvrier.
C’est en 1983 que mon père et ma mère, qui travaillaient dans l'industrie automobile,  ont fait la demande à l'INAO afin de replanter des vignes, on leurs a octroyé 80 ares de droit de plantation, l'aventure viticole recommençait! 30 ans plus tard, il y avait 3 hectares. Quant à moi, je suis revenue travailler ici avec mon père en 2007. En 2008, j’ai repris complètement la main, j’ai replanté, agrandi et fait construire le bâtiment qui sert de cave, de hangar agricole et d'accueil des visiteurs, pensé par le cabinet d'architecte GENS basé à Nancy.
Aujourd’hui, je travaille sur le Domaine avec mon frère Alain, mon père Michel et ma mère Odile nous épaulant toujours.
Pour l’anecdote, les Béliers c’est une source d'eau qui à donné son nom au lieu-dit, cela remonte aux Celtes. L’eau a toujours été la ressource première, elle est essentielle. C’est grâce à cette source que l’on a pu construire ici. Si on a pu s'installer là, c’est parce qu’il y a l’eau.

 

Quelle a été votre formation ?

EM – J’ai fait un BTS technico-commercial dans boissons, vins et spiritueux, puis un BTS viticulture-œnologie à Beaune, ensuite la HES de Changins en Suisse, pour devenir ingénieur en viticulture et œnologue.

 

Prestations œnotouristiques

Question tourisme : y a-t-il des prestations œnotouristiques proposées au Domaine ?

EM – Nous proposons la dégustation de nos vins lors de l'accueil de nos visiteurs et également des présentations accompagnées du site. Depuis 2 ans, nous avons 3 cabanes dans les arbres, qui surplombent les vignes, ainsi que 2 chambres d’hôtes dans le bâtiment agricole qui prolongent l'immersion dans le monde viticole. .
On aime présenter notre travail de la vigne à la cave, l'importance de notre biodiversité, de nos forêts.

 

Projets

Quels sont vos projets pour le futur de votre exploitation ?

EM – Aujourd'hui, après 12 ans d'investissements je souhaiterai pouvoir d’apprécier ce qui a été fait, retrouver le temps de prendre du recul. Les projets sont d’embellir le site, de diversifier les cultures, de protéger et d'accompagner ce magnifique endroit. Je propose des paniers pique nique livrés dans les hébergements, du bon, local et bio, afin que la vitrine de la Moselle soit sur l’assiette et dans le verre.

 

Situation actuelle

Quelle est la superficie et la situation géographique de votre exploitation ?

EM – Nous avons 5.5 hectares de vignes, tous situés ici, à Ancy-sur-Moselle autour du hangar principal. Le jardin d'Illica et Robert s’est agrandi !
L’exposition est Est / Sud-est.


Parlez-nous de votre production : quel type de produits sont commercialisés au Domaine ? Quel est votre volume de production, combien produisez-vous de bouteilles ?

EM – Nous produisons de 20 à 30000 bouteilles par an.
Nous pouvons une belle année vinifier une dizaine de cuvées avec  environ 60% de blanc, à base d'Auxerrois, de Müller Thurgau, de Pinot gris ;
puis en rouge : trois pinots noirs sur différents terroirs avec des élevages en cuve, en fûts de chêne ou en amphore en grès . Ensuite il y a les méthodes traditionnelles/les bulles (a base d’auxerrois, de pinot gris ou de gamay en rosé, ainsi que des vins de France (gamay en rouge, 100% gewurztraminer).
Les cépages majoritaires, avec chacun 1,5hectare, sont l’auxerrois, le pinot gris et le pinot noir.
Les autres cépages sont le Müller Thurgau, le Gewurztraminer et le Gamay (nous sommes les seuls à faire du gamay rouge en Moselle).

 

Comment décririez-vous les trois vins que vous avez choisi de mettre en avant ?

EM – Le premier vin est un auxerrois, son étiquette est un papillon des prairies calcaires avec des ailes en feuille de vigne. La cuvée la plus typique de la Moselle pour moi : le vin est sec et fruité, avec des notes d’agrumes et de fruits blancs acidulés. Il est frais, se boit bien à l’apéritif ou avec les fromages fondus, les poissons et les crustacés.
Le deuxième vin dont l'étiquette est une mésange bleu posée sur un bouchon, est un pinot gris, plus riche, il peut accompagner les fromages, les plats en sauce, la cuisine asiatique. C’est une cuvée qui va très bien évoluer dans le temps, il peut rester plus longtemps en cave. Il a des notes de pêche, de fruit blanc. Il est plus capiteux avec plus de matière, tout en gardant une trame fraiche et acidulée.
Le troisième, un renard qui nous a pris une grappe de raisin, est un pinot noir des milieux de pentes sur les éboulis calcaires et les argilo calcaires. Il est sur le fruit avec une belle matière tannique et peut s'ouvrir en toute occasion.

Nos étiquettes fond l'identité du Domaine. Les animaux représentés se rencontrent sur le lieu, elles sont dessinés par mon compagnon, Pierre, le travail se fait en famille du début à la fin.

 

Création domaine : 1983

Implantation des vignes : Ancy-sur-Moselle. Exposition est / sud-est.

Superficie : 5.5 ha

Production : 25 000 btls/an

Cépages : Auxerrois, pinot gris et noir, Müller-Thurgau, Gamay, Gewurztraminer

Terroir : Calcaire / éboulis calcaires sur marnes / argilo calcaire

Autres activités : Chambres d'Hôtes chez le vigneron / Cabanes dans les arbres / Arboriculture

Certification : BIO en 2019

voir la page Facebook

Lire la suite Réduire le texte
Domaine-Beliers-Auxerrois.jpg
Domaine-Beliers-Auxerrois.jpg

Domaine les Béliers - Auxerrois

La cuvée la plus typique de la Moselle : le vin est sec et fruité, avec des notes d’agrumes et de
fruits blancs acidulés. Il a une certaine fraîcheur, se consomme bien à l’apéritif, le fromage et le
poisson.

Domaine-Beliers-Pinot-Gris.jpg
Domaine-Beliers-Pinot-Gris.jpg

Domaine les Béliers - Pinot Gris

Un pinot gris plus riche, qui peut accompagner le repas. C’est une cuvée qui va très bien évoluer dans le temps, il peut rester plus longtemps en cave. Il a des notes de pêche, fruit blanc. Il est frais, capiteux et a pas mal de corps.

Domaine-Beliers-Pinot-Noir.jpg
Domaine-Beliers-Pinot-Noir.jpg

Domaine les Béliers - Pinot Noir

Fruité et léger, il est élevé en cuve. Il représente la typicité d’un cépage sur sol calcaire.



Domaine-Buzea-portrait.jpg

Domaine Buzea

Georgian Buzea,
Créer l’originalité de père en fils

En savoir plus
Domaine-de-la-Croix-de-Mission-portrait.jpg

Domaine de la Croix de Mission

Philippe Joly et Lilian Croiset,
Une passation sous le signe du partage

En savoir plus