Domaine de la Croix de Mission

Domaine-de-la-Croix-de-Mission-portrait.jpg
Domaine-de-la-Croix-de-Mission-croix.jpg
domaine-croix-mission-carte.png

Philippe Joly et Lilian Croiset
Une passation sous le signe du partage

 

 

Présentation du domaine

Comment est né votre domaine ? Qui l'a fondé ? Quelles ont été vos motivations ?

Philippe Joly – Le Domaine est né en 1995, par passion du vin. Je voulais appréhender la culture de la vigne et la conception du vin. J’ai eu quelques vignes chez moi à Ay-sur-Moselle, puis j’ai acheté des terrains à Marange-Silvange car la commune était classée à l'époque en VDQS. 9 ares pour commencer, je voulais réaliser un produit de qualité. Cette parcelle, je l'ai plantée avec mon fils Alexandre en cépage Pinot Gris et les premières vendanges ont eu lieu en 2000. Depuis, bien sûr, j’ai agrandi le domaine petit à petit pour arriver à 2 hectares de vignes.
J’ai beaucoup fait seul au début : défricher et dessoucher. Pour l’anecdote, un jour j’ai passé plus de trois jours autour d’une très grosse souche d'arbre pour la sortir.

Lilian Croiset – Le hasard fait bien les choses, à l’occasion de la fête de la vigne à Marange Silvange, j’ai parlé de mon envie de reprise d’exploitation à M. Maujard, qui grâce au bouche-à-oreille, m’a fait rencontrer M. Joly. Nous nous sommes appelés en 2018 et rencontrés en 2019. Je voulais déjà avoir un aperçu de l ensemble du domaine, s’en est suivi une belle entente ! On travaille ensemble depuis, et la cession devrait se faire début d'année 2022.


PJ – Lilian va voler de ses propres ailes, mais je serais toujours là en cas de besoin, je serais là pour l'aide et le conseiller s’il y a lieu. Ça sera de toute façon dur pour moi, mais je vais me dégager des grosses responsabilités.

 

Quelle a été votre formation ?

PJ – Mon métier était agent SNCF, dès la sortie du travail, je filais aux vignes travailler quelques heures, j'y ai passé beaucoup de week-end et de jours de congés.
Niveau formation, j’ai fait un BPA viticulture-œnologie à Verdilly, à côté de Château-Thierry en 1992-93.

LC – J’ai effectué une reconversion en 2014 et fait un BPREA à Beaune : un brevet de responsable d’exploitation agricole, option vin. Actuellement, je suis mandataire immobilier et je cumule avec la vigne. Mon agenda d’indépendant me permet de m’organiser de façon plus souple.

 

Prestations œnotouristiques

Question tourisme : y a-t-il des prestations œnotouristiques proposées au Domaine ?

PJ – Nous accueillons des clients sur rendez-vous pour de la dégustation et de la vente. Nous proposons de petites balades dans les vignes si le temps le permet.


Projets

Quels sont vos projets pour le futur de votre exploitation ?

PJ – Alors il y a déjà la cession prévue à M. Croiset. Et j’ai un peu dans l’idée de replanter de vieux cépages, des cépages presque oubliés, comme de l’auxerrois gris, pour faire des micro cuvées, expérimenter. Je garderais bien un petit bout de parcelle pour cette idée. C’est une envie, je ne sais pas si j’irais au bout, mais ma retraite ne signifie pas que je vais oublier la vigne ni perdre la main.


Situation actuelle

Quelle est la superficie et la situation géographique de votre exploitation ?

PJ – Nous avons 2 hectares, tout est à Marange-Silvange, avec une exposition Sud/Sud-Est et une altitude entre 260 et 320 mètres de hauteur. 



Parlez-nous de votre production : quel type de produits sont commercialisés au Domaine ? Quel est votre volume de production, combien produisez-vous de bouteilles ?

PJ – Nous produisons entre 5 et 6000 bouteilles par an. La première année, j’avais fait 300 bouteilles et organisé une vente dans les vignes lors de la fête de la vigne, tout était parti.

Aujourd’hui nous avons pas mal de vins, qui ont tous leur histoire.
Nous faisons quatre cuvées de vins blancs AOC :  l’auxerrois, cœur d’auxerrois, cuvée André, en hommage à mon papa (un l’auxerrois élevé en fût de chêne), le Pinot Gris et un assemblage d’auxerrois et de pinot gris élevés en fût de chêne, appelé « Les barriques de Blanche », en honneur à la grand-mère de mon épouse.
Nous faisons également d’autres vins : du rosé de pinot noir appelé Pink Angel, en rapport avec la cité des anges (Marange-Silvange).
Du pinot noir en vinifiant rouge élevé en fût de chêne : « Les tonneaux de Thérèse », du nom de ma grand-mère. Nos deux grands-mères ont aussi leur petit hommage !

Une vendange automnale récoltée plus tardivement : « Délices des anges ».

Une méthode ancestrale Vin de France : nous arrêtons précocement la fermentation en cuve pour laisser le vin terminer de fermenter en bouteille. Cela donne un vin blanc mousseux mais naturel, sans sucre ajouté. C’est notre « Bulles des anges » cuvée Christiane en hommage à ma maman.
Nous produisons des spiritueux aussi, des liqueurs comme les marc-en-joie doré ou rosé ; un assemblage d’eau-de-vie de marc de raisin et de jus de raisin , de l’eau-de-vie de marc de raisin à 48 degrés ; cristal qui est nature et ambre qui est élevé en fûts de chêne, du marc ramené à 38 ° avec du sirop de sucre de canne et de la vanille ou du marc arrangé (avec des épices) ; de la gelée de vin , On s’amuse bien avec les dérivés du raisin et du vin !

En résumé pour nos cuvées, nous avons 6 AOC (4 blancs, 1 rosé et 1 rouge), 2 Vins de France (1 moelleux et 1 pétillant), 2 liqueurs et 4 eaux-de-vie.


Comment décririez-vous les trois vins que vous avez choisi de mettre en avant ?

PJ – Le premier c’est « Les barriques de Blanche » : un assemblage d’auxerrois et de pinot gris. C’est un vin bien équilibré, une belle structure. Il se consomme avec du poisson, de la volaille en sauce.

Le deuxième est le « Pink Angel » : un pinot noir rosé. Du 100% pinot noir avec seulement 24h de macération et une très belle couleur intense et un parfum de framboise et de groseille. C’est un très beau rosé pour l’été, pour la charcuterie et les barbecues. 

Le troisième c’est « Les Tonneaux de Thérèse », un pinot noir rouge élevé 6 mois en fût de chêne. Il possède une couleur très intense avec des reflets violacés, a une belle structure, de la matière et de la longueur en bouche. Il va bien avec de la viande rouge ou du gibier.

 

Création domaine : 1995

Implantation des vignes : Marange-Silvange. Exposition Sud / Sud-Est.

Superficie : 2 ha

Production : 6 000 btls/an

Cépages : Auxerrois, Pinot Gris et Noir

Terroir : -

Autres activités : -

Certification : -

www.domainecroixdemission.fr

Lire la suite Réduire le texte
Domaine-Croix-Mission-Barriques-Blanche.jpg
Domaine-Croix-Mission-Barriques-Blanche.jpg

Domaine Croix de Mission - Les barriques de Blanche

 Un assemblage d’auxerrois et de pinot gris. C’est un vin bien équilibré, une belle structure. Il se consomme avec du poisson, de la volaille en sauce.

Domaine-Croix-Mission-Rose.jpg
Domaine-Croix-Mission-Rose.jpg

Domaine Croix de Mission - Pink Angel

Pinot Noir rosé. Du 100% pinot noir avec seulement 24h de macération et une très belle couleur intense et un parfum de framboise et de groseille. C’est un très beau rosé pour l’été, pour la charcuterie et les barbecues. 

Domaine-Croix-Mission-Pinot-Noir.jpg
Domaine-Croix-Mission-Pinot-Noir.jpg

Domaine Croix de Mission - Tonneaux de Thérèse

Un pinot noir rouge élevé 6 mois en fût de chêne. Il possède une couleur très intense avec des reflets violacés, a une belle structure, de la matière et de la longueur en bouche. Il va bien avec de la viande rouge ou du gibier.



Domaine-du-Stromberg-portrait.jpg

Domaine du Stromberg

Jean-Marie Leisen,
Quatre générations de faiseurs d’alcools

En savoir plus
Domaine-les-Beliers-portrait.jpg

Domaine les Béliers

Eve Maurice
un jardin séculaire devenu vignoble

En savoir plus